Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 18:46

 

La société ATAC, propriétaire du SIMPLY MARKET ETOUVIE, a annoncé récemment (lors de la dernière réunion du CE du 29/06/2012) la fermeture du site situé dans la galerie marchande Etouvie, au 31/08/2012. Cependant des salariés d’autres sites étaient déjà informés avant cette réunion et certains avaient même reçu une convocation en lettre recommandée pour cette réunion de CE avec toute la documentation confidentielle s’y afférant, alors qu’ils ne sont pas membres du CE et qu’ils n’ont aucun mandat !!!

 

Alors que le quartier commence à se rénover, ATAC cherche des boucs émissaires (entre autres la mairie d’Amiens) pour expliquer leur désintérêt du site. Aucun investissement n’a été fait sur ce site depuis des années, ATAC a provoqué cette fermeture ! Aujourd’hui l’avenir des salariés reste incertain :

 

Même si la direction affirme qu’il n’y aura aucun licenciement, le reclassement de certaines personnes s’annonce complexe. ATAC ne dévoile rien sur le devenir des locaux, qui resteront vides sans aucun repreneur, selon eux …

 

Y’en a marre de la galère …..

 

ETOUVIE EN COLERE !!!

 

Les salariés s’indignent contre la société ATAC, qui, sans respect, pour eux, ni des règles de légalité, les prive de leurs conditions d’emploi … ! Mais au delà de nos emplois, dans un quartier en pleine rénovation urbaine, ATAC « s’attaque » à la population, de 8000 habitants, en la privant des moyens qu’offre le commerce de proximité .. ! Quelles conséquences, pour des centaines clients journaliers … Personnes âgées, …., sans moyen de locomotion … etc. !!

 

 

Ensemble, AGISSONS !! RDV 10h vendredi 13 Juillet

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 16:42

Cher(e) camarade,

Depuis plusieurs mois, le jeune syndicat CGT de Norbert Dantressangle, à Roye, se bat avec courage et obstination pour la reconnaissance du syndicat.

Confrontée à une organisation syndicale qui joue pleinement son rôle  en défendant les intérêts des salariés de l’entreprise de transport, la direction utilise des méthodes dignes de l’inquisition. 

Les pressions quotidiennes, le licenciement abusif comme l’utilisation d’un véhicule pour foncer sur le piquet de grève sont les actes brutaux et inhumains utilisés par le patron pour tenter de faire plier le syndicat CGT. 

Envahis par les sentiments les plus nobles, nos camarades ne cessent d’agir pour le respect de la dignité humaine, l’application de leurs droits et la conquête de nouvelles garanties.

Dans le cadre de cette bataille, le syndicat CGT, l’Union Locale CGT du Santerre et l’Union Départementale CGT de la Somme appellent les salariés, les retraités, les privés d’emploi, les syndiqués et les démocrates à se rassembler,

Le jeudi 24 mai à 8 h 00, devant le conseil de prud’hommes d’Amiens, rue Lamartine AMIENS

Pour exiger la réintégration de notre camarade

Patrice Labalette.

Un rassemblement à la mesure de l’enjeu sera de bon augure et placerait toute la CGT dans le sens du progrès social.

Le Bureau de l’UD CGT Somme

CLX-3180_20120522_15474005.jpg

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 16:18

PSE, la suite judiciaire...

 

Le CCE de la Fnac Relais avait assigné la direction de la Fnac devant le TGI de Créteil pour faire valoir diverses demandes dont des compléments d’informations relatifs aux investissements prévus, au calendrier des déploiements des magasins et des univers et notamment  de l’évaluation de l’intégralité des « transferts de charges » sur les salariés restants après le PSE.

 

Ce dernier élément devant permettre de mesurer au plus près les conséquences en matière de charge de travail et aussi de potentiels RPS, des expertises menées par certains CHSCT en ayant déjà soulevé les risques.

 

La décision est tombée, la Fnac est condamnée : à fournir ces éléments au CCE mais aussi à lui payer 1000 euros au titre de l’Art 700 du Code de Procédure Civile et aux dépens, ce qui confirme qu’elle est bien la partie perdante au procès.

 

Et la com…

 

Pour ceux qui fréquent l’intranet de la Fnac, la direction propose une lecture très différente de la décision qui vient d’être rendue contre elle.

 

On y vit dans un monde parallèle !

 

Elle y considère que son insuccès est une victoire, et se félicite que le CCE soit débouté d’une demande de nullité du PSE qui n’avait pas été demandée !

 

Alors même que les attendus ne laissent planer aucun doute, l’important c’est d’affirmer et d’être content.

Peut être pour s’auto-convaincre ?

 

Le service communication qui alimente le site est visé par la réorganisation, on attend avec impatience les prochaines « hallucinations ».

 

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Conditions de travail
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 11:20

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 19:51

Affiche-CGT-1er-MAI.jpg

 

  Comme chaque année, à l’occasion de la journée internationale des travailleurs,

des manifestations seront organisées dans le monde entier.


En France cependant, cette journée prendra un caractère tout particulier, lié au calendrier électoral : il faudra rappeler aux deux candidats finalistes les préocupations réelles

des salariés, du monde du travail.

 

        Nos manifestations devront imposer dans le débat public les questions d’emploi, de lutte contre la précarité, de hausse des salaires.

Ce sera autant de jalons posés pour reconquérir nos droit perdus et en gagner de nouveaux. 

 

Devant les replis sur soi alimentés par la crise du système, et conformément à l’appel lancé par cinq confédérations syndicales (CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires), cette journée sera également une journée de lutte contre la xénophobie, le racisme et les discriminations. 

 

Alors que l’extrême droite diffuse son venin partout en Europe, nous réaffirmerons par nos rassemblements partout dans le monde la fraternité des peuples, la même volonté internationale de justice sociale et le même attachement aux libertés fondamentales. 

 

Sur facebook: link

 

 

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 01:32

 

 

Ras-bol !!!


Journée nationale d'action PPR le 27 avril 2012

Ce jour-ci  aura lieu l'assemblée générale

des actionnaires du groupe PPR. Ce sera la curée.


Fort d'une progression des bénéfices de 13 % en 2011, les actionnaires et investisseurs du groupe viendront se congratuler dans le lieu hautement symbolique de la Bourse de Paris avant de se partager les dividendes… à retirer dès le lendemain. 

Ainsi donc, ce sont 441 millions d'euros qui quitteront les caisses du groupe, jetés en pâture aux actionnaires avides de profits quelles que soient les conséquences et  la casse sociale occasionnée.


Ce n'est pas la crise pour tout le monde et le marché du luxe se porte bien. Comme le disait l'ancien Président du Groupe : « Plus il a de pauvres et plus il y a de riches », « sublime !!!»… et même des riches très très riches, pourrions-nous rajouter. Une autre réalité existe pourtant chez PPR pour les salariés des enseignes.


A LA REDOUTE, où PPR ne s'approvisionne plus depuis longtemps en France mais en Chine et où bon nombre d'activités sont sous-traitées et délocalisées, cette année encore, les salariés subiront un nouveau plan social.


A la FNAC, des plans de licenciements sont programmés pour 500 personnes ainsi qu'une "modération" salariale drastique afin de réaliser 80 millions d'euros d'économies. Ainsi, il n'est pas prévu d'augmentation générale ou individuelle mais juste 25€ pour les salariés dont le salaire de base est inférieur à 1500 € brut, seuil maximum auquel le PDG, Monsieur Bompard, a estimé le niveau de notre salaire de base.


Par contre, toujours plus de contraintes, encore plus de flexibilité et de polyvalence seront imposées pour mettre en place des stratégies fumeuses afin de nous vendre au plus offrant,  par la pression et le chantage au salaire inacceptable, au travers d'une variable totalement inégalitaire, basée sur la réalisation d'objectifs de moins en moins maîtrisables.

 


Pour payer une crise dont ils ne sont pas responsables, les salariés

des boites doivent se saigner aux quatre veines

pour que d'autres se goinfrent comme des gorets affamés

qui foutent en l'air l'ensemble de la société.


Pour protester contre cette situation inadmissible et revendiquer pour nos salaires, faisons de cette journée du

27 avril 2012, une journée nationale d'action chez PPR

A Paris,


Manifestation devant la Bourse de Paris

Palais Brongniart, Place de la Bourse- 75002

Le VENDREDI 27 avril 2012 à 14h30

 

La CGT Fnac d’Amiens organisera le transport

et la restauration

de A à Z,

 Inscrivez vous juste  auprès de vos élus. 


 Pour que la Fnac d’Amiens soit en Force.

 


 

 

 

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 01:13

Non merci,

ça suffit! 

 

 

Comme vous le savez les élections présidentielles vont se tenir dès la fin du mois d’Avril. A l’heure de glisser un bulletin dans l’urne, il nous est apparu pertinent, d’appeler les salariés/citoyens à voter massivement, mais aussi de faire un rapide bilan des réformes qui ont touché le monde du travail ces  5 dernières années sous l’impulsion de l’actuel président-candidat et sous lesquels les salariés de la Fnac ont vu comme tous leurs conditions de travail se dégrader.

 

D’abord rappeler que le « bouclier fiscal » était la mesure phare destinée aux plus riches, et que la  « moralisation du capitalisme » attend toujours. 8,2 millions de personnes vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et depuis 2007 c’est salaires au régime sec et ce n’est pas le gadget de la « prime dividende » de 180€ pour le fnicar qui a permis de nous donner de l’air, alors qu’en même temps les dividendes pour les actionnaires de PPR ont bondi de 35%.

Faisant écho au désormais célèbre «Travailler plus pour gagner plus» notre président s’est empressé de favoriser les heures supplémentaires en les défiscalisant et cette mesure a été destructrice en terme d’emploi, pourquoi embaucher  quand on peut avoir recours à des heures supplémentaires bon marché ?

Ensuite l’hyper-président s’est attelé à réformer la justice, supprimant de nombreuses juridictions de proximité et instaurant le paiement obligatoire d’un timbre de 35€ pour saisir le conseil des prud’hommes, cette mesure a découragé nombre de salariés de s’adresser simplement à la justice et a donc pu inciter la délinquance patronale.

 

Au titre de la « république irréprochable » qu’appelait de ses vœux

le président/candidat, rappelons aussi:

 

Les affaires Bettencourt, Mediator, Karashy, Tapie et la tentative d’installer son fils Jean à l’EPAD…

Le travail le dimanche généralisé aussi dans de nombreuses Fnac après que notre président fut scandalisé par le fait que Michelle Obama n’ait pu faire ses courses un dimanche matin sur les Champs Élysée. En somme quand les riches veulent consommer tranquillement, les pauvres n’ont plus le droit au repos.

Enfin après avoir reculé l’âge de la retraite de 60 à 62 ans malgré des mouvements de grèves amplement suivis, le candidat de l’UMP propose de mettre en place le «contrat de compétitivité» s’il est réélu en 2012. Ce contrat permettrait à un accord d’entreprise de prévoir des conditions moins favorables que la loi,que l’accord de branche et la convention collective. Avec ce contrat, un employeur pourra décider de la baisse des salaires et la variation du temps de travail à son gré. Ainsi chaque direction pourra imposer à ses salariés ce que celle de Continental a tenté d’imposer aux siens : travailler 40 heures payées 37, travailler le samedi ou le dimanche sans heures supplémentaires ou  encore accepter d’être licencié sans justification....

Devons nous évoquer aussi les politiques environnementales, les  flirts avec le FN, les discriminations dangereuses et  la stigmatisation des fonctionnaires, des immigrés ou des chômeurs ?  Eux même dans une société en crise,  sont privés d’emplois et pas responsables de cette situation, ce qui par ailleurs, « n’arrive pas qu’aux autres ».

 

En constat de ce quinquennat catastrophique qui nous a tous touché dans notre dignité,


Pour que la France ne soit plus le terrain de jeux du MEDEF, de la précarité

et du chômage de masse,

la CGT Fnac Amiens appelle tous les citoyens à œuvrer pour changer

de politique et à conquérir la justice sociale !!!

 

 

 

 

 

Non-merci.jpg

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 22:08

La direction de la Fnac, toujours prête à  tout pour rogner sur les frais qu’elle juge inutiles a décidé de baisser de 40% la facture liée aux agents de sécurité du magasin.

Dans les faits, aujourd’hui les agents de sécurité ont une présence réduite au minimum  puisqu’est prévu en journée, seulement, un agent à l’entrée du magasin et un second sur la vidéo.

Cette réorganisation injustifiée attise toutes nos craintes, les représentants du personnel n’en n’ont jamais été avertis et la rapidité de la chose laisse à penser que la direction craignait surement la réaction des salariés.

Une fois de plus c’est sur nos conditions de travail que l’on tape ; moins d’agents de sécurité c’est évidement 

moins de sécurité dans notre travail aussi bien pour nous que la clientèle. Des agressions de tous genres ont 

déja eu lieu, malgré  la présence d’agents, qui ont permis qu’elles ne s’enveniment pas. Qu’arrivera t’il demain avec seulement deux agents coincés à leurs postes ?

Comment espérer aussi une baisse de  la démarque inconnue avec tout ce que cela génère y compris la venue de loustics dont on se passerait bien?

Il faut aussi s’attendre à ce que nous ayons en plus des tâches qui étaient  auparavant vouées à la sécurité qui

nous retomberont dessus. Les contrôles chèques, alarmer certains produits,  la casse, les coques etc… Pas étonnant dans un sens puisqu’il est de notoriété publique  pour la direction que le salarié à la Fnac s’ennuie fermement…

Comme d’hab, cette réorganisation est du grand n’importe quoi !!!


On ne joue pas en connaissance de cause pour économiser quelques euros  sur la sécurité et les conditions de travails des salariés. En attendant le déclenchement d’un droit d’alerte, les solutions sont très simples

Appel du cadre de perm pour tout ce que la sécu ne pourra plus faire déclenchement porte, check point

à descendre etc…

 

Pour ce qui est des violences verbales ou physiques, contre chacune exerçons notre

DROIT DE RETRAIT : L’ensemble des salariés, confronté à un danger, pourra arrêter le travail pour se mettre en sécurité en salle de pause. Aucune retenue sur salaire ni sanction ne sont à craindre, juste prévenir la direction qui devra trouver des solutions intelligentes.

 

PERSONNE NE PEUT GARANTIR NOTRE SECURITE ET CA VA SE SAVOIR !!!

 

 

DEMATERIALISATION---corrige.jpg


Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Conditions de travail
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 18:43

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 16:11

 

Article de ActuaLlité du 3 avril 2012

par Clément Solym

 

http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/economie/fnac-les-salaries-ont-le-sentiment-d-aller-a-l-abattoir-33254.htm

 

 

Finalement, l'option qui consistait à retenir captif un cadre de FNAC. Bruno Ferrec, directeur de l'un des neuf magasins parisiens avait été séquestré par les employés, tout simplement à bout de force. Aujourd'hui, au terme d'une réunion des représentants syndicaux, c'est une décision nouvelle qui est prise. 

 


La suite des événements, c'est à Saint-Lazare qu'elle se déroulera, avec une manifestation organisée pour le 5 avril, date à laquelle le nouveau magasin devait être ouvert. C'est qu'aujourd'hui, l'entité FNAC fait un peu peur à ses salariés. 

 

« Nous n'avons connu aucune avancée sur les salaires, l'avenir de la société est obscur, la stratégie future ne l'est pas moins, et laisse dubitatif sur son évolution, et surtout, nous sommes inquiets quant à nos métiers », nous explique un représentant CGT. 

 

 

 

Cette mobilisation, qui s'est concrétisée par la séquestration d'un cadre supérieur, manifeste la volonté des salariés de refuser l'impuissance. Et après cela, la réunion du 5 avril aura plus d'importance encore. « Ce qui compte, c'est de se faire entendre, et si la direction ne souhaite pas nous écouter, nous trouverons d'autres moyens pour y parvenir. Les négociations salariales ont effectivement eu lieu, mais concrètement, il ne s'est rien passé. »

 

Alors que reste-t-il ? Lassitude ? Desepsoir ? « Non... Ce que nous réclamons, c'est simplement de pouvoir faire notre métier. Nous avons surtout le sentiment que l'on nous conduit à l'abattoir, aujourd'hui. Pourtant, le groupe PPR a les moyens d'augmenter les salaires, et d'investir dans le développement de la société. Au lieu de cela, on nous propose demain de vendre des cafetières, et notre enseigne, dite culturelle, devient la risée d'internet », nous précise un libraire, également délégué CGT.

 

À compter de vendredi matin, le nouveau magasin Fnac situé dans le centre commercial Rosny 2, en région parisienne, mettra ainsi en ventes des cafetières, des toasters, des aspirateurs, et autres appareils du genre. Une première pour l'enseigne du groupe PPR. 

 

« On finit par subir doublement la crise. Et oui, les salariés ont une certaine rancoeur contre Alexandre Bompard. Et contre François-Henri Pinault. Depuis qu'il a changé le président de la société, on ne peut pas dire que la situation se soit arrangée, ni qu'il ait apporté quelque chose de positif. »

 

En parallèle, le tribunal de Créteil est toujours saisi, concernant le plan social qui doit être mis en place, avec le licenciement de 310 postes en France. Son avis doit être rendu le 3 mai. « La crainte bien réelle d'un nouveau PSE en cours d'année nous fait demeurer des plus combatifs. »

 

 La CGT Fnac avait en effet expliqué ne pas être opposée « à une réorganisation dans la mesure où celle-ci ne se fait pas au détriment de l'emploi et ne participe pas à une dégradation des conditions de travail et qu'elle soit de nature à redonner du chiffre d'affaires aux magasins ». 

 

 

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Conditions de travail
commenter cet article

Nous contacter

DP/DS: Levêque Florian

          dp.fnacamiens@gmail.com

          06.37.73.58.95

CE: ce.fnacamiens@gmail.com

Notre page Facebook: link

Rechercher

Nous sommes?

La CGT Fnac Amiens, ce sont des syndiqués militants et une expérience reconnue. La CGT Fnac Amiens s’inscrit dans les statuts généraux du syndicat: " Agir pour une société démocratique,libérée de l’exploitation capitaliste et d'autres formes d’exploitation et de domination,contre les discriminations de toutes sortes,le racisme,la xénophobie et toutes les exclusions…"

Articles