Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 15:14

Pas vraiment issu des univers Kids, c’est le  nouveau jouet qu’aimerait utiliser la Fnac, un peu comme une console avec un drôle de jeu d’arcades, réservé aux adultes,  et dont le but serait « d’éliminer » des salariés potentiellement surnuméraires, amis séniors, bienvenue dans ce nouveau monde éminemment dangereux!


C’est un peu le sens du « volet externe » prévu à l’accord de GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences, un Plan Social Permanent(PSP) que la Fnac va proposer à la signature des syndicats.

 

Ce PSP, c’est aussi, « à la louche », ce que prévoit au titre des mesures de reclassement externe le plan social qui vient d’être suspendu par la Cour d’Appel de Paris. Des ajustements au fil de l’eau, des procédures de gré à gré avec les salariés se terminant par une « rupture d’un commun accord », genre licenciement à l’amiable. Lesquels salariés, dont les conditions de travail empirent et éventuellement mis sous pression pourraient être enclins à accepter un départ assorti d’une petite indemnité.

 

Nous avons connu des Ets où il était « suggéré » à des collègues de solliciter une baisse de qualification assortie d’une baisse du salaire avec des arguments suffisamment convaincants pour qu’ils s’exécutent, ou des cadres à qui l’on annonçait qu’ils « n’avaient plus d’avenir à la Fnac » et c’était avant le PSE.

 

Le PSE a l’avantage de faire « une charrette » et donc de tailler brutalement dans la masse, du quantitatif comme on dit chez les managers.

Mais, au titre des inconvénients liés au PSE, outre sa lourdeur, la Fnac doit compter sur des représentants du personnel et des syndicats capables de contester un Plan Social, nous venons de le vivre.

 

Autre inconvénient pour la boite, et non des moindres, c’est que le Code du Travail prévoit des critères pour l’ordre des licenciements, notamment l’ancienneté, l’âge et le handicap et que le législateur a entendu protéger ces catégories plus fragiles.

 

De sorte que, en poussant le raisonnement un peu trop loin, au terme de plusieurs PSE et d’un éventuel nouveau recul de l’âge de départ en retraite, la Fnac ne serait plus peuplée que de « vieux vendeurs » accrochés à leurs déambulateurs et régulièrement sollicités par la pression physiologique…on vous épargne le couplet sur les couches « Confiance ».

 

Pas vraiment le tableau idyllique en terme d’image pour vendre du « High Tech »,  tout le monde l’aura compris, surtout nos dirigeants.

 

Le volet « départ externe » inséré dans la GPEC, qualitatif lui, cache donc à notre sens et très pudiquement une espèce de « gérontophobie » difficile à assumer en ces temps de promotion de la diversité et tout le bazar…outre le fait qu’existe un accord « séniors ».

 

Avec un tel instrument, c’est donc en toute discrétion que serait mené le rajeunissement d’une population qui a du mal à soulever des bacs à longueur de journée et à râler, parce que c’est bien connu, le vieux est un peu acariâtre.

 

 

 Comme nous avons contesté le PSE, il nous semblerait pour le moins incongru d’en accepter en douce certaines des modalités au titre d’une GPEC et de renoncer par là même à toute résistance collective.

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Conditions de travail
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 14:27

voeux.jpg

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Divers
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 23:55

Les magistrats de la Cour d’Appel de Paris qui avaient à juger des demandes de suspension du PSE formulées par les CHSCT et les syndicats CGT, SUD, CGC nous ont entendus.


C’est le sens de la décision tombée hier.


Ils considèrent qu’en l’état, et c’est ce qui les conduit à suspendre le plan social, la Fnac ne satisfait pas à son obligation de sécurité de résultat.

En cause, les transferts de charges issus de la réorganisation qui ne sont pas sérieusement évalués et font donc peser des risques psychosociaux sur la population restante après le plan social.

La direction de la Fnac devra donc faire mieux en cette matière, mais en attendant la réouverture des débats fixée au 07 mars, elle ne peut poursuivre son plan et donc licencier.

A la lecture de l’arrêt de la Cour d’Appel, nous pourrions résumer la circonstance à cette affirmation :

 

Les magistrats semblent plus soucieux de préserver la santé des salariés de la Fnac Relais que les tenants du plan social « organisation 2012 ».


 

Au-delà de l’ironie cruelle qu’emporte la décision pour les tenants du PSE, c’est en premier lieu de la population des directeurs et cadres des établissements que nous attendons des remerciements. En effet les charges transférées au terme du PSE les auraient fait marner davantage et de manières plus diverses mais dans un même « forfait jours » et alors que la pression sur les résultats économiques se fait croissante.

 

Parmi la population des employés, on comprend vite que certaines de ces charges descendront sur nous aussi en cascade  au moment où nous connaissons les pires conditions de travail.

 

Rappelons que la suppression des postes de RH en magasin va tendre davantage la situation entre des cadres dirigeants peu formés aux RH et plus pressés par les résultats et des représentants du personnel davantage sollicités.

Rappelons aussi, et les juges le soulignent, que lors de l’évaluation des RPS de la population des cadres, dans les facteurs de stress identifiés figuraient déjà la charge de travail, le rythme et la cadence des taches et leur gestions simultanées.


 

Enfin, c’est avec une certaine malice que la Cour d’Appel note que la charte PPR du 27//07/210 fait obligation aux sociétés du groupe de faire appel à des professionnels de la santé pour l’évaluation des RPS, les fameux « sages » qui ont mené la chose sur Relais ne l’étaient absolument pas malgré une certaine bonne volonté, nous avions déjà critiqué la méthode légère "façon comptoir" sur la forme et sur le fond.

 

Si seulement nous avions pu s'attendre par la direction                 au serieux fait

par tou(te)s ceux et celles qui aurons participé aux                réunions mené via le CHSCT 

 nous n'en serions pas là...


Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 01:27

   Présenté en Mars lors des NAO (négociation annuelle obligatoire), le nouveau variable, le REC est entré en application depuis le début du mois de Novembre. La direction, lors du dernier comité d’établissement, et l’encadrement tentent donc de persuader, sans trop y croire, les employés de la Fnac que ce nouveau variable est plus juste, équitable, rémunérateur etc...

 

   La Fnac a acheté ce nouveau mode de rémunération à un cabinet d’expert en ressource humaine et il apparaît clairement qu’elle entend récupérer rapidement son retour sur investissement. On imagine d’ailleurs assez facilement les contours du cahier des charges.

 

   Avec le REC la Fnac veut d’abord limiter les variables du secteur technique. Sur les 3 items proposés deux peuvent être à zéro à la fin du mois. Ensuite appliquant le vieil adage «diviser pour mieux régner» la Fnac va détruire les spécialités des vendeurs en niant le savoir faire et les connaissances de ces derniers. Désormais tous les salariés peuvent facturer et placer des services, le document présenté au comité d’établissement mentionnait bien le cas d’un vendeur affecté à 75% sur la micro et à 15% sur le livre (rien n’était dit sur les 10% restants).

 

   Le manque de précision concernant les secteurs hors vente laisse augurer une sérieuse restructuration sur les services caisse accueil et SAV. En effet rien n’est fait pour valoriser les spécificités de ces métiers. Enfin en devenant une extrémiste de la politique multi-canal, la Fnac entend tout miser sur son site internet. La maigre rétribution que les vendeurs vont toucher en retour sonne plus comme une indemnité de licenciement anticipée que comme un véritable salaire.

 

   La Fnac continue donc sa politique antisociale, en imposant un mode de                rémunération et une organisation du travail digne                                    d’un magasin de hard discount.

 

   On est assez loin de l’image moderne, novatrice et glamour que l’enseigne tente de faire passer par le biais du projet Fnac 2015. Le VIM était déjà un modèle de discrimination salariale le REC ajoute à cela une concurrence malsaine entre les services et enterre définitivement toutes les valeurs qui ont fait le succès de la Fnac. Le respect, et l’engagement que la Fnac entend défendre ne sont juste plus destinés aux salariés.

 

   A tout cela il faut ajouter qu’initialement le REC devait faire son apparition sur les fiches de payes d’octobre, bizarrement la direction a décidé de reporter de deux mois la mise en oeuvre de ce variable sans doute par peur d’une grogne sociale pendant les fêtes. Il ne faut surtout pas lui donner tort sur ce sujet.

 

 

77193266-copie-copie-1.jpg


Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Salaires
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 11:45

 

14 novembre 2012,

Comme partout en Europe,

pour sortir de l’austérité,

participons aux manifestations unitaires

 

Chaque jour, dans toute l’Europe, les politiques d’austérité montrent leurs

effets néfastes pour les salariés, les retraités et les privés d’emploi, pour la

croissance et le bien vivre ensemble.

 

 

 

En France, les stratégies financières des grands groupes et les politiques d’austérité budgétaire ont comme effets : fermetures d’usines, délocalisations, chantage éhonté à l’emploi et aux salaires, précarisation, chômage record, taxation des pensions, restructurations des administrations et des services publics, coupes budgétaires...

 

Dans toute l’Europe, les syndicats expriment leur ferme opposition aux mesures d’austérité qui font plonger le continent dans la stagnation économique, voire la récession. Les traitements de choc infligés aux travailleurs, notamment en Grèce, en Espagne et au Portugal, montrent l’impasse de politiques qui conduisent à la destruction des droits sociaux...

 

La France et l’Europe peuvent sortir de la spirale infernale !


A l’appel de la CES, la journée de mobilisation du 14 novembre permettra aux travailleurs de toute l’Europe d’agir, ensemble et solidairement, pour des conditions de travail et de vie décentes.

Avec les syndicats européens, nous exigeons : une véritable coordination des politiques économiques intégrant les dimensions sociales et des mesures de solidarité concrètes vis-à-vis des peuples les plus en difficulté ; la négociation d’un « contrat social » européen pour mettre fin au dumping social entre état ; des mesures de relance au plan européen pour renouer avec une croissance durable et favoriser l’emploi.

 

Le 14 novembre 2012,

par la manifestation et la mobilisation à Amiens à partir de 16h30,

place de la Maison de la Culture


faisons-nous entendre, donnons de la voix !

 

cgt-cheminots-sarthe_appel-manifestation-europeenne_14-nov.jpg

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 19:36

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Divers
commenter cet article
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 19:13

  Au terme d’un suspense d’une semaine, les représentants des salariés ont été informés des décisions prises par PPR, propriétaire de la FNAC. La sortie de la Fnac du groupe PPR et son introduction en bourse en constituent le principal. Cette décision sera lourde de conséquences pour les salariés de la Fnac.

  Il apparaît que PPR après avoir récupéré sur la Fnac environ 1 milliard d’euro de résultat en quelques années ne veuille pas prendre le risque d’une solidarité envers sa filiale aujourd’hui en difficulté en raison de la crise mais aussi du défaut d’investissement ces dernières années. Cette opération va permettre en outre de présenter le groupe PPR sous un jour plus flatteur, le pôle luxe étant plus profitable que la Fnac ou REDCATS, la bourse ne s’y est d’ailleurs pas trompée, le titre PPR était à la hausse.

   Nous condamnons cette décision boursière révélatrice du mépris envers les salariés de la Fnac, laissés pour compte après avoir été essorés. Avec 3 plans sociaux en cours, un projet d’entreprise amputé faute d’investissement de la part de PPR, l’entreprise va connaître de nouvelles difficultés et la pression sur les salariés va s’accroître.

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 21:29

 

 

Les exigences sociales, qui demeurent aujourd’hui, nous ont conduit majoritairement, nous les salariés, à créer les conditions d’un changement politique en France.


 

Il nous appartient aujourd’hui d’agir pour qu’une véritable rupture avec les choix politiques antérieures interviennent dès maintenant. Ces choix répondaient exclusivement aux revendications patronales et ont conduit à plus de 3 millions de chômeurs, 6 millions de salariés en sous emplois et en situation de précarité, 8 millions de salariés vivant en dessous du seuil de pauvreté.…

 

Le travail n'est pas un coût, 

Il est le seul levier de création de la richesse par les salariés 

 


Refusant cela, le patronat poursuit son offensive de casse de l’emploi et de l’industrie, exige la baisse du coût du travail et de plus en plus de flexibilité. Dans cette logique Il milite pour l’austérité contenu dans le dernier traité européen. 


Avec la Confédération européenne des syndicats (CES), la CGT est opposée à la ratification de ce traité par la France, quel que soit la procédure utilisée, car l’austérité mène à l’appauvrissement des salariés et des retraités et empêche toute reprise de la croissance.


Le 9 octobre, l’emploi lié aux forts enjeux industriels feront l’objet en Europe d’une première mobilisation dans plusieurs pays, à l’initiative de la Fédération européenne de l’Industrie, et en France, une journée interprofessionnelle liant ces enjeux aux préoccupations des salariés de tous les secteurs, sur l’emploi et le marché du travail.


Ce traité imposerait les politiques d’austérité qui, là où elles sont à l’oeuvre (Grèce, Espagne, Portugal, Italie), ne font qu’aggraver la régression sociale qui entretient durablement la récession économique.


Des bus au départ d'amiens pour rejoindre la manif à Paris seront affrétés pour cette première et urgente mobilisation de la rentrée.

Le changement sans nous,

c'est pas pour demain!!!

 

111112-austerite-france.jpg

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 01:23
  
Il est des messages que l’on aimerait jamais écrire. 
 Celui-ci en fait partie.
  
Annoncer le décès d’un camarade est ô combien douloureux
et les mots nous manquent pour exprimer notre peine.
  
Ce vendredi 10 août au matin, notre camarade Pierre Warnet, 51 ans, que chacun de nous appelait affectueusement l’abbé,
nous a quitté à la suite d’une longue maladie.
 
Ce militant du comité CGT des privés d’emploi et précaires
était connu et apprécié de tous.
 
Passant tous les jours à la bourse du travail,
pour participer à l’activité syndicale.
Il était de toutes les batailles et actions engagées.

Qu'il drache, qu'fasse fro ou qu'ça cogne; De Roye à Cayeux en passant d'vant la Fnac. Qu'ça soit pour une personne ou des milliers; De midi à minuit tu repondais toujours présent.
 
C’est peu de dire que tu nous manquera gaillard.
 
La CGT Fnac d'Amiens, exprimera par sa présence lors des obsèques le jeudi 16 août à 10 h 30 en la Cathédrale d’Amiens et à 12 h 00 au cimetière Saint-Pierre, son soutien à sa famille et à ses proches.

 
Une collecte financière sera établie afin d’aider
la famille dans le besoin.
 
Comme il l’aurait souhaité nous allons poursuivre son combat pour que l’injustice, qu’il haïssait tant, ne soit plus de ce monde.
 
Ce sera notre manière de poursuivre son œuvre.
 
photo-l-Abbe-re-1.jpeg l-Abbe-2-copy.jpeg
A la revoillure notre Pierrot comme dirait Lafleur,
toi le fils de cheminot du quartier Saint Leu.

 

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Divers
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 13:11
la CGT simply market vous appel à venir soutenir les salariés du magasins d’etouvie qui vont voir leur magasin fermer au 31 aout, mais au delà du caractère dramatique pour ces salariés, il y a aussi toute la population d’etouvie qui va rester sans commerce de proximité, alors pour lutter contre la deuxième fortune de France qui en à que faire de tout ca, nous invitons syndique, amis, famille de ces salariés mais aussi toutes la population d’etouvie et toutes personnes qui trouve cette situation injuste et créer de toute pièce par l’entreprise atac qui faisait de ce magasins un pont de négociation pour obtenir d’autre avantage sur la ville d'Amiens et comme il se sont vu refuser plusieurs chose et bien la société à décider d’en faire payer 14 salariés et tout les habitants du quartier d’etouvie en pleine rénovation.
 

RASSEMBLEMENT
de LUTTE

CONTRE la FERMETURE
de SIMPLY MARKET ETOUVIE

VENDREDI 27 JUILLET
à partir de 10 h

Route de Poulainville
à AMIENS Zone Industrielle Nord

avec barbecue revendicatif 

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Luttes
commenter cet article

Nous contacter

DP/DS: Levêque Florian

          dp.fnacamiens@gmail.com

          06.37.73.58.95

CE: ce.fnacamiens@gmail.com

Notre page Facebook: link

Rechercher

Nous sommes?

La CGT Fnac Amiens, ce sont des syndiqués militants et une expérience reconnue. La CGT Fnac Amiens s’inscrit dans les statuts généraux du syndicat: " Agir pour une société démocratique,libérée de l’exploitation capitaliste et d'autres formes d’exploitation et de domination,contre les discriminations de toutes sortes,le racisme,la xénophobie et toutes les exclusions…"

Articles