Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 16:11

 

Article de ActuaLlité du 3 avril 2012

par Clément Solym

 

http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/economie/fnac-les-salaries-ont-le-sentiment-d-aller-a-l-abattoir-33254.htm

 

 

Finalement, l'option qui consistait à retenir captif un cadre de FNAC. Bruno Ferrec, directeur de l'un des neuf magasins parisiens avait été séquestré par les employés, tout simplement à bout de force. Aujourd'hui, au terme d'une réunion des représentants syndicaux, c'est une décision nouvelle qui est prise. 

 


La suite des événements, c'est à Saint-Lazare qu'elle se déroulera, avec une manifestation organisée pour le 5 avril, date à laquelle le nouveau magasin devait être ouvert. C'est qu'aujourd'hui, l'entité FNAC fait un peu peur à ses salariés. 

 

« Nous n'avons connu aucune avancée sur les salaires, l'avenir de la société est obscur, la stratégie future ne l'est pas moins, et laisse dubitatif sur son évolution, et surtout, nous sommes inquiets quant à nos métiers », nous explique un représentant CGT. 

 

 

 

Cette mobilisation, qui s'est concrétisée par la séquestration d'un cadre supérieur, manifeste la volonté des salariés de refuser l'impuissance. Et après cela, la réunion du 5 avril aura plus d'importance encore. « Ce qui compte, c'est de se faire entendre, et si la direction ne souhaite pas nous écouter, nous trouverons d'autres moyens pour y parvenir. Les négociations salariales ont effectivement eu lieu, mais concrètement, il ne s'est rien passé. »

 

Alors que reste-t-il ? Lassitude ? Desepsoir ? « Non... Ce que nous réclamons, c'est simplement de pouvoir faire notre métier. Nous avons surtout le sentiment que l'on nous conduit à l'abattoir, aujourd'hui. Pourtant, le groupe PPR a les moyens d'augmenter les salaires, et d'investir dans le développement de la société. Au lieu de cela, on nous propose demain de vendre des cafetières, et notre enseigne, dite culturelle, devient la risée d'internet », nous précise un libraire, également délégué CGT.

 

À compter de vendredi matin, le nouveau magasin Fnac situé dans le centre commercial Rosny 2, en région parisienne, mettra ainsi en ventes des cafetières, des toasters, des aspirateurs, et autres appareils du genre. Une première pour l'enseigne du groupe PPR. 

 

« On finit par subir doublement la crise. Et oui, les salariés ont une certaine rancoeur contre Alexandre Bompard. Et contre François-Henri Pinault. Depuis qu'il a changé le président de la société, on ne peut pas dire que la situation se soit arrangée, ni qu'il ait apporté quelque chose de positif. »

 

En parallèle, le tribunal de Créteil est toujours saisi, concernant le plan social qui doit être mis en place, avec le licenciement de 310 postes en France. Son avis doit être rendu le 3 mai. « La crainte bien réelle d'un nouveau PSE en cours d'année nous fait demeurer des plus combatifs. »

 

 La CGT Fnac avait en effet expliqué ne pas être opposée « à une réorganisation dans la mesure où celle-ci ne se fait pas au détriment de l'emploi et ne participe pas à une dégradation des conditions de travail et qu'elle soit de nature à redonner du chiffre d'affaires aux magasins ». 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Fnac Amiens - dans Conditions de travail
commenter cet article

commentaires

Nous contacter

DP/DS: Levêque Florian

          dp.fnacamiens@gmail.com

          06.37.73.58.95

CE: ce.fnacamiens@gmail.com

Notre page Facebook: link

Rechercher

Nous sommes?

La CGT Fnac Amiens, ce sont des syndiqués militants et une expérience reconnue. La CGT Fnac Amiens s’inscrit dans les statuts généraux du syndicat: " Agir pour une société démocratique,libérée de l’exploitation capitaliste et d'autres formes d’exploitation et de domination,contre les discriminations de toutes sortes,le racisme,la xénophobie et toutes les exclusions…"

Articles